Épidémie de scarlatine et d'angine streptococcique. Hautes-Alpes et Bouches-du-Rhône, 2007

Publié le 1 Juillet 2008
Mis à jour le 10 septembre 2019

Devant la persistance d'une épidémie de scarlatine parmi des enfants et des adultes d'un centre de vacances des Hautes-Alpes, appartenant à la ville de Marignane (Bouches-du-Rhône), et la survenue de cas secondaires sur Marignane, une investigation épidémiologique a été initiée afin de décrire l'épidémie, orienter les mesures de gestion et détecter des complications. Entre le 16/01/2007 et le 30/03/2007, 94 cas étaient identifiés (78 enfants ; 16 adultes) dont 43 biologiquement confirmés. Dans le centre, 40 cas sont survenus lors de trois séjours consécutifs. À Marignane (n=54), 41 cas étaient regroupés en foyers définis par leurs contacts familiaux ou scolaires. Les sept souches isolées dans le centre étaient du même clone. Sur les quatre clones retrouvés sur Marignane, un était identique à celui du centre. Aucune complication n'a été identifiée. Il s'agit d'une épidémie d'une ampleur exceptionnelle, sans que l'on puisse conclure à une origine commune à l'ensemble des cas. L'épidémie a touché le centre puis des écoles de Marignane, touchant également des adultes. En dehors de l'antibiothérapie des cas, l'épidémie a cessé dans le centre après une antibioprophylaxie des encadrants permanents, suivie de la fermeture saisonnière du centre ; à Marignane, par une information active des acteurs, et la fermeture des écoles pour congés scolaires. La survenue de cette épidémie pose l'intérêt de disposer d'une conduite à tenir lors de la survenue de cas groupés de scarlatine en collectivité fermée. (R.A.)

Auteur : Franke F
Année de publication : 2008
Pages : 31 p.