Surveillance sanitaire en Bretagne. Point épidémiologique au 5 juillet 2017.

Publié le 6 Juillet 2017
Mis à jour le 20 juin 2019

Points clés

Infections par le virus de l'hépatite A - Situation particulière de la BretagneDepuis février 2017, plusieurs pays en Europe observent une augmentation importante du nombre de cas d'hépatite A, touchant en particulier les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes.Au niveau français, du 1er janvier au 15 juin 2017, 896 cas ont été déclarés soit une augmentation au niveau national d'environ 257 % par rapport à 2016, sur la même période.

Méningites à EntérovirusForte augmentation des passages aux urgences pour méningite à entérovirus (12 cas en semaine 24 versus 22 en semaine 25), niveau d'activité supérieur aux moyennes saisonnières. Forte circulation virale des Entérovirus identifiés sur les prélèvements méningés analysés aux Laboratoires de Virologie du CHRU de Brest et du CHU de Rennes.

Pathologies en lien avec la chaleurEn l'absence d'alerte météorologique relative à la chaleur en semaine 26, les indicateurs suivis pour pathologie en lien avec la chaleur sont redescendus à des niveaux de base, pour chacune des sources. Météo-France ne prévoit pas de vague de fortes chaleurs sur la région dans les 5 prochains jours malgré une prévision de hausse des températures.Par ailleurs, on note une forte activité des urgences et SOS Médecins pour piqûres d'insectes et fièvres isolées. (Données non présentées).

Année de publication : 06/07/2017