Augmentation entre 2009 et 2014 des admissions aux urgences liées au cannabis chez l'adulte et l'enfant en région Paca

Publié le 13 December 2016
Mis à jour le 10 septembre 2019

À partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI), l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a émis en 2015 une alerte relative à l'augmentation des hospitalisations pour ingestion de cannabis chez l'enfant. L'objectif de l'étude était de décrire les admissions liées au cannabis dans les services d'urgence de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) à partir des résumés de passages aux urgences (RPU). Sur la période 2009-2014, 15 services d'urgence ont transmis des RPU de façon constante avec un diagnostic principal renseigné pour plus de 95% des patients. Parmi ces 2 948 980 passages, 1 182 correspondaient à une intoxication au cannabis (IC), soit 4,1/10 000 passages. Cette proportion était maximale chez les personnes âgées de 15 à 18 ans (20,4/10 000). Parmi les patients admis pour IC, 4,1% (n=49) avaient moins de 8 ans, dont 81,7% avaient moins de 2 ans. Chez les moins de 8 ans, le taux d'hospitalisation était plus élevé (75,5% avant 8 ans vs 12,7% après 8 ans), ainsi que la proportion d'admissions en réanimation (4,1% avant 8 ans vs 0,2% après 8 ans). Entre les périodes 2009-2010 et 2013-2014, on note une augmentation de la proportion d'IC dans les RPU, sauf chez les personnes de plus de 55 ans. Elle est plus marquée chez les moins de 8 ans et entre 8 et 15 ans. Ces résultats suggèrent que les RPU constituent un outil performant de surveillance des admissions liées aux IC dans les services d'urgence.

Auteur : Noel G, Franke F, Minodier P, Guarella M, Miramond S, Viudes G
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2016, n°. 43, p. 775-81