Surveillance des troubles musculo-squelettiques dans les Bouches-du-Rhône. Étude du syndrome du canal carpien opéré, 2008-2009. Numéro thématique. Surveillance épidémiologique des risques professionnels, quoi de neuf ?

Publié le 5 Juin 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

Dans le cadre du programme de surveillance épidémiologique des troubles musculo-squelettiques mis en oeuvre par l'Institut de veille sanitaire (InVS), une étude sur le syndrome du canal carpien (SCC) opéré a été conduite dans les Bouches-du-Rhône. Les objectifs étaient d'en estimer l'incidence et la part des cas attribuables à l'activité professionnelle. Les patients ont été recrutés à partir d'un réseau de chirurgiens de la main. Les données démographiques et d'activité professionnelle ont été recueillies par auto-questionnaire. L'incidence annuelle s'élevait à 2,9 pour 1 000 femmes et 1,1 pour 1 000 hommes. Les incidences les plus élevées s'observaient chez les ouvrières et les employées pour les femmes, et chez les ouvriers pour les hommes. Les catégories professionnelles pesant le plus dans la survenue du SCC opéré dans la population active de 20 à 64 ans sont les employées pour les femmes (qui contribuent pour 23 % des cas) et les ouvriers pour les hommes (18 %). L'administration publique est le secteur d'activité pesant le plus chez les femmes comme chez les hommes. Ces résultats permettent d'identifier les professions et secteurs d'activité pour lesquels la prévention devrait être prioritaire, et seront comparés à ceux des Pays de la Loire obtenus dans le cadre de ce programme de surveillance. (R.A.)

Auteur : Sillam F, Souares Y, Malfait P, Plaine J, Ha C
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2012, n°. 22-23, p. 272-5