Surmortalité associée à un déplacement en urgence des personnes âgées hébergées en institution suite aux inondations du Var en 2010

Publié le 1 December 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

Le 15 juin 2010, l'est du département du Var a été touché par d'importantes inondations. Un établissement hébergeant des personnes âgées a dû évacuer en urgence et replacer 140 résidents dans d'autres structures d'accueil de la région. Un recueil de données mensuelles de mortalité dans cet établissement, ainsi que dans deux autres institutions de la zone sinistrée n'ayant pas évacué leurs résidents, a été réalisé. Parallèlement, le recueil individuel des caractéristiques socio-démographiques et sanitaires des résidents déplacés a permis de caractériser les personnes décédées. Le nombre de décès enregistrés dans le mois suivant les inondations était trois fois plus élevé que le nombre moyen de décès attendus sur la période étudiée et encore deux fois plus élevé le second mois. Cette surmortalité n'était pas observée dans les deux autres établissements étudiés de la zone sinistrée. Les personnes décédées étaient plutôt des hommes ou des personnes très âgées, très dépendantes et résidant en unités médicalisées. Ces résultats suggèrent que, malgré les précautions mises en oeuvre par les équipes de secours, le déplacement en urgence de personnes âgées, inévitable dans ce contexte, entraîne une surmortalité importante. Lorsque cela est possible, la nécessité d'un déplacement doit être discutée, préparée en amont et suivie d'un accompagnement spécifique des personnes les plus fragiles.

Auteur : Mantey K, Coccoz F, Boulogne O, Torrents R, Guibert N, Six C, Malfait P
Gériatrie et psychologie neuropsychiatrie du vieillissement, 2012, vol. 10, n°. 4, p. 373-82