Pollution atmosphérique et hospitalisations pour pathologies cardiovasculaires, respiratoires et pour cancers, dans le secteur de l'Etang de Berre, 2004-2007, France

Publié le 1 Mars 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

Introduction. L'Etang de Berre est une zone très industrialisée dont les émissions polluantes sont la cause de nombreuses interrogations de la population qui souhaite connaître les effets de la pollution atmosphérique d'origine industrielle sur son état de santé. L'objectif de l'étude était d'estimer un éventuel excès d'hospitalisations pour les pathologies cardiovasculaires, respiratoires ou cancéreuses dans les communes les plus impactées par la pollution atmosphérique industrielle. Méthodes. Les indicateurs d'hospitalisation ont été construits à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI) produites par les établissements des Bouches-du-Rhône et des départements voisins. Le dioxyde de soufre (SO2) a été retenu comme traceur de la pollution industrielle et un niveau moyen d'exposition a été estimé par modélisation pour chacune des communes. La relation entre les indicateurs sanitaires et l'indicateur d'exposition a été étudiée par une analyse de corrélation géographique par régression de Poisson, prenant en compte le niveau socioéconomique des communes. Résultats. Pour la plupart des pathologies étudiées, le risque d'être hospitalisé est le même pour les zones exposées à la pollution par le SO2 que pour celles exposées aux niveaux de référence. En revanche, les femmes des communes exposées au SO2 présentent un risque d'être hospitalisées pour un infarctus du myocarde (IDM) augmenté de respectivement 38 % et 54 % par rapport à celles des communes exposées au niveau de référence. Un excès de risque de 26 % est aussi retrouvé chez les hommes pour des niveaux d'exposition élevés. Pour les cancers, seul le risque d'être hospitalisé pour une leucémie aiguë est 2,5 fois plus élevé chez les hommes des communes exposées. Discussion et conclusion. Cette étude souligne qu'en termes de morbidité hospitalière, la situation sanitaire de la population exposée à la pollution atmosphérique d'origine industrielle n'est globalement pas différente pour les pathologies respiratoires et cancéreuses. Elle illustre toutefois l'impact de la pollution atmosphérique sur le système cardiovasculaire. (R.A.)

3e congrès national conjoint ADELF-EMOIS, Dijon, 12-13 mars 2012

Auteur : Pascal Bensa L, Stempfelet M, Goria S, Lasalle JL, Pascal M, Declercq C
Revue d'épidémiologie et de santé publique, 2012, vol. 60, n°. Suppl 1, p. S15