Epidémiologie des accidents du travail chez les travailleurs indépendants du commerce et de l'artisanat : quelles différences par rapport aux salariés ?

Publié le 1 Avril 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

Objectif : Il y a peu de données sur les accidents du travail des indépendants du commerce et de l'artisanat car il n'y a pas de législation les concernant ni de recueil statistique. Nous avons observé ces accidents du travail en Provence-Alpes-Côte d'Azur pendant deux mois d'un point de vue épidémiologique. Nous les avons comparés à ceux des salariés dans l'éventualité d'une prévention commune des risques au sein des micro-entreprises. Méthodes : Pour les indépendants, au numérateur figuraient les victimes adressant un arrêt de travail, au dénominateur la population active. Un questionnaire recherchait les circonstances de survenue. L'information sur les salariés a été obtenue par une recherche bibliographique. Résultats : Le taux d'incidence accidents du travail des indépendants était de 15/1 000 personnes-années dont 0,67/1 000 agressions avec violences et 2,47/1 000 accidents de trajet. Le sexe masculin (OR : 2,058 et IC95 % 1,395 ; 3,038), le travail dans le secteur du bâtiment (OR : 4,849 et IC95 % 2,121 ; 11,087) étaient des facteurs de risque. La comparaison au taux des salariés français (39/1 000) suggère un risque plus faible, une sous déclaration ou une définition différente du phénomène étudié. Cependant les accidents de trajet durant le travail (1,54/1 000) dépassaient ceux des salariés (1,18/1 000). Conclusion : Les indépendants ont des tendances d'accidentologie particulières (violences, accidents de trajet, chutes), mais pour certains secteurs comme le bâtiment, où l'incidence des accidents est élevée dans les deux groupes, une prévention commune avec les salariés peut être justifiée.

Auteur : Ha Vinh P, Regnard P, Grebet J, Emsalem S, Develay AE, Fuch A
Pratiques et Organisation des Soins, 2012, vol. 43, n°. 2, p. 97-109