Surveillance épidémiologique dans les Pays de la Loire. Point au 5 janvier 2016.

Publié le 11 Janvier 2016
Mis à jour le 12 mai 2019

Au cours de la semaine dernière dans la région :

  • Le nombre de nouveaux cas de bronchiolite vus par SOS médecins a diminué de moitié par rapport à la semaine 50. De façon contrastée, le nombre de cas aux urgences pédiatriques du CHU de Nantes est resté élevé en plateau depuis quatre semaines. Cette situation a eu un impact important sur les passages aux urgences des nourrissons < 1 an, avec 770 passages au lieu des 445 attendus dans les 7 CH sentinelles.
  • Les isolements de virus respiratoire syncytial (VRS) sont en diminution malgré plusieurs cas d'infections diagnostiquées chez des adultes au CHU d'Angers. Les virus grippaux sont encore rares (1 isolement de virus B au CHU de Nantes la semaine dernière).
  • Une forte augmentation des diagnostics de pneumopathie est observée depuis la semaine 50 chez les personnes âgées dans les services d'urgence et par SOS médecins.Il est très probable que cette augmentation soit liée à des infections à VRS.
  • Les gastro-entérites sont inhabituellement peu fréquentes pour la saison.

Année de publication : 11/01/2016