Surveillance épidémiologique dans les Pays de la Loire. Point au 21 juin 2016.

Publié le 27 Juin 2016
Mis à jour le 12 mai 2019

Au cours de la semaine dernière dans la région :

Début des signalements de méningites à entérovirus aux CHU de Nantes et d'Angers. Toujours des allergies vues par SOS Médecins et des exacerbations d'asthme, principalement chez les enfants vus en consultations SOS Médecins ou aux urgences pédiatriques du CHU de Nantes. Ces augmentations sont concomitantes avec les émissions de pollen de graminées. Les informations sur les risques polliniques sont disponibles sur les sites des Pollinariums sentinelles (Nantes, Saint-Nazaire, Angers et Laval) et du Réseau national de surveillance aérobiologique.Comme tous les ans à cette époque, une présence importante de toxines lipophiles est signalée dans les moules, les coques et les spisules dans le secteur Loire Atlantique et Nord Vendée ayant conduit à des arrêtés d'interdictions de pêche de coquillages.Du 1er mai au 30 novembre, une surveillance renforcée saisonnière du chikungunya, de la dengue et maintenant du zika est mise en place dans les départements métropolitains colonisés par le moustique vecteur, Aedes albopictus. Dans la région, la Vendée est concernée par cette surveillance. A ce jour, trois cas confirmés importés (1 cas de dengue, 2 cas de zika) ont été recensés dans ce département depuis début mai.

Année de publication : 27/06/2016