Surveillance épidémiologique dans les Pays de la Loire. Point au 12 janvier 2016.

Publié le 18 Janvier 2016
Mis à jour le 12 mai 2019

Au cours de la semaine dernière dans la région :

  • Forte diminution des bronchiolites vues aux urgences du CHU Nantes, diminuant de moitié par rapport à la semaine 53. L'activité du CHU Nantes et de SOS Médecins pour bronchiolite se situe juste au-dessus des seuils. Cette baisse a également été observée sur le nombre de passages aux urgences des nourrissons âgés de moins de 1 an (en-dessous du seuil).
  • Les isolements de virus respiratoire syncytial (VRS) sont en diminution malgré plusieurs cas d'infections diagnostiquées chez des adultes au CHU d'Angers. Les virus grippaux sont encore rares. Au niveau national, on observe une prédominance de virus B chez les premiers cas d'infections vus en médecine générale.
  • Nombre toujours important de diagnostics de pneumopathie observé chez les personnes âgées dans les services d'urgences et par SOS médecins. Augmentation également des passages aux urgences des personnes âgées de 75 ans et plus.
  • Début d'augmentation des gastro-entérites vues par SOS Médecins, mais encore en-dessous du seuil épidémique. Plusieurs foyers de cas groupés de GEA sont signalés en Ehpad. Le Centre National de Référence des virus entériques signale l'augmentation d'un nouveau génotype de norovirus (GII.17) en remplacement de l'ancien GII.4. Ce nouveau génotype a été responsable d'épidémies importantes en Chine et au Japon en 2014-15.

Année de publication : 18/01/2016