Surveillance épidémiologique dans les Pays de la Loire. Point au 11 mars 2015.

Publié le 16 Mars 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

Au cours de la semaine dernière dans la région :

  • Au niveau régional, après 10 semaines d'épidémie de grippe, la décroissance se confirme de façon marquée depuis 4 semaines. L'activité de SOS médecins se situe à 6% de visites pour des syndromes grippaux, légèrement au-dessus du seuil épidémique à 4%. La prédominance du virus A(H3N2) diminue avec une part croissante des virus de type B (31% des isolements de virus grippaux par les laboratoires de virologie). Le nombre de cas sévères hospitalisés en réanimation (126 cas) a dépassé le nombre observé au cours de chacune des 5 dernières saisons épidémiques (18 à 81 cas) , les trois quart des cas sévères ont plus de 50 ans. L'excès de mortalité chez les personnes âgées de plus de 85 ans est de 25% depuis début janvier, avec une diminution observée depuis 2 semaines.
  • 195 foyers de cas groupés d'infections respiratoires aiguës (IRA) et 80 foyers de gastro-entérites aiguës (GEA) ont été signalés par les Ehpad de la région depuis le 1er septembre 2014. Le pic des foyers d'IRA a été franchi au cours de la première semaine de février (43 foyers en une semaine). La répartition géographique des foyers varie de 25% des Ehpad en Mayenne à 35% en Vendée. Les foyers les plus récents (survenus depuis moins de 3 semaines) continuent à être principalement observés dans la partie sud de la région.
  • Les passages aux urgences des personnes âgées de 75 ans ou plus sont encore au-dessus du seuil habituels dans l'est de la région , 5 établissements hospitaliers de la région avaient encore maintenu le 10 mars leur plan " hôpital en tension " pour faire face à la saturation des lits hospitaliers.
  • Deuxième semaine d'augmentation des gastro-entérites vues en visites par SOS Médecins de Nantes et Saint-Nazaire. Cette augmentation au mois de mars signe l'arrivée des rotavirus.

Année de publication : 16/03/2015