Devenir professionnel de salariés des Pays de la Loire souffrant de troubles musculo-squelettiques

Publié le 2 Avril 2013
Mis à jour le 5 juillet 2019

L'objectif était d'étudier le devenir professionnel de salariés ayant un trouble musculo-squelettique du membre supérieur (TMS-MS) et de salariés ayant des douleurs musculo-squelettiques, comparés aux salariés sans douleurs. Entre 2002 et 2005, 83 médecins du travail ont examiné 3 710 salariés tirés au sort. Trois groupes ont reçu un questionnaire entre 2007 et 2009 : un groupe " TMS-MS " (salariés chez lesquels un TMS-MS a été diagnostiqué) ; un groupe " Douleurs MS " (salariés rapportant des douleurs dans le membre supérieur au cours des sept jours précédant mais sans TMS avéré) ; un groupe " Asymptomatique " (salariés sans douleurs ni trouble avéré). Parmi les 2 287 répondants étudiés, 79,3 % étaient encore en activité professionnelle dans le groupe " TMS-MS ", 85,9 % dans le groupe " Douleurs MS " et 90,4 % dans le groupe " Asymptomatique ". Parmi ceux travaillant encore, 24 % avaient changé de poste de travail dans la même entreprise dans le groupe " Douleurs MS ", 21 % dans le groupe " TMS-MS " et 19 % dans le groupe " Asymptomatique ". Cette étude montre l'impact des douleurs musculo-squelettiques et des TMS-MS sur le devenir professionnel. (R.A.)

Auteur : Serazin C, Ha C, Bodin J, Imbernon E, Roquelaure Y
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2013, n°. 10, p. 95-8