Surveillance des principaux TMS du membre supérieur et de l'exposition au risque dans les entreprises des Pays de la Loire : résultats chez les ouvriers intérimaires.

Publié le 9 Février 2010
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction - Grâce au programme de surveillance épidémiologique des troubles musculo-squelettiques (TMS) mis en oeuvre dans les Pays de la Loire, les prévalences des symptômes et des TMS, ainsi que de l'exposition à leurs facteurs de risque, ont pu être estimées chez les travailleurs intérimaires. Méthodes - La participation de 83 médecins du travail volontaires a permis d'inclure par tirage au sort un échantillon de 3 710 salariés lors de la visite médicale périodique entre 2002 et 2004. Des données médicales et d'exposition professionnelle ont été recueillies par auto-questionnaire.Le diagnostic des principaux TMS des membres supérieurs a été porté par les médecins du travail selon une démarche clinique standardisée. Résultats - Dans cet échantillon, 194 étaient intérimaires, des ouvriers en grande majorité (88%). Les résultats présentés ici concernent les comparaisons des 171 ouvriers intérimaires aux 1 412 ouvriers non intér imaires. Les prévalences des symptômes musculo-squelettiques et des TMS n'étaient pas significativement plus élevées chez les ouvriers intérimaires, excepté pour la ténosynovite de De Quervain (3,5% vs. 1,4%). En revanche, les intérimaires étaient significativement plus exposés aux facteurs de risque professionnels de TMS. Conclusion - Malgré une surexposition des ouvriers intérimaires aux facteurs de risque de TMS, la prévalence des symptômes et des TMS, bien qu'élevée, n'est dans l'ensemble pas supérieure à celle observée chez les autres ouvriers. Ce résultat peut s'expliquer partiellement par l'âge en moyenne moins élevé des intérimaires. (R.A.)

Auteur : Roquelaure Y, Ha C, Bodin J, Touranchet A, Chotard A, Bidron P, Ledenvic B, Leroux F, Mazoyer A, Imbernon E
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2010, n°. 5-6, p. 45-7