Surveillance épidémiologique des maladies infectieuses et parasitaires à la Réunion. Détermination et hiérarchisation des priorités par les professionnels de santé. Avril-Juillet 2004

Publié le 1 Mars 2007
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction- Située dans l'hémisphère austral en zone subtropicale, soumise, par l'intermédiaire d'importants mouvements de population à l'influence de son voisinage où le risque infectieux n'est pas encore maîtrisé (Madagascar, Mayotte, Comores), la Réunion présente des spécificités en termes de maladies infectieuses non seulement vis-à-vis de la métropole, mais aussi des Antilles-Guyane. Cette étude avait pour objectifs principaux d'identifier les maladies infectieuses dont la surveillance apparaît prioritaire aux professionnels de santé de la Réunion et de hiérarchiser ces maladies en fonction de leur importance en santé publique au niveau régional. Méthode - Une méthode de consensus par questionnaire dérivée de la technique de Delphi a été proposée à un panel de professionnels de santé de la Réunion engagés dans le diagnostic, la prise en charge ou la prévention des maladies infectieuses, selon un protocole expérimenté aux Antilles-Guyane. Résultats - Le taux de réponse des professionnels du panel a été supérieur à 60 %. Un consensus robuste a été atteint en deux tours de consultation pour définir les niveaux de priorité concernant la surveillance des maladies infectieuses et parasitaires à la Réunion. La dengue, le paludisme, la leptospirose, les infections à VIH et le sida, la grippe et les syndromes grippaux, la tuberculose, sont les maladies dont la surveillance à la Réunion relève du plus haut niveau de priorité pour les professionnels de santé consultés. A un niveau de priorité moindre, suivent les diarrhées aiguës, les bronchiolites et les hépatites B et C. De nombreuses propositions d'amélioration du dispositif de surveillance ont été formulées. Discussion et conclusion - Ce type d'étude apparaît particulièrement utile vis-à-vis des pathologies dont la surveillance se justifie par une forte spécificité régionale, mais ses performances sont plus limitées pour certains types de surveillance tels que le signalement d'événements de santé aux fins d'alerte ou la surveillance des pathologies émergentes. En ce sens, ce travail apporte des éléments essentiels qui seront à prendre en compte, parmi d'autres, pour définir les orientations de la surveillance à la Réunion. C'est ainsi que les professionnels de santé consultés ont validé, pour l'essentiel, la liste des maladies faisant d'ores et déjà l'objet d'une surveillance locale. En revanche, ils ont exprimé de nombreuses attentes envers le dispositif en place, dont la prise en compte nécessitera un important travail d'adaptation, en particulier en ce qui concerne la communication avec les acteurs de terrain.

Année de publication : 2007
Pages : 39 p.