Maladies infectieuses et parasitaires à Mayotte. Proposition de dispositif d'alerte et de surveillance épidémiologique intégrée

Publié le 1 Février 2005
Mis à jour le 10 septembre 2019

Bien que les maladies infectieuses et parasitaires constituent un problème de santé publique préoccupant à Mayotte, collectivité départementale française de l'archipel des Comores, les données épidémiologiques les concernant demeurent parcellaires. En effet, le dispositif national de signalement et de notification des maladies n'est pas réglementairement applicable à Mayotte et la transmission de données à l'autorité sanitaire n'y est pas systématisée. Conformément aux recommandations du schéma territorial d'organisation sanitaire de Mayotte en vigueur et à la demande de l'Institut de veille sanitaire, la Cellule interrégionale d'épidémiologie (Cire) de La Réunion et Mayotte a conduit l'élaboration d'une proposition de dispositif d'alerte et de surveillance épidémiologique intégrée des maladies infectieuses et parasitaires. Ce rapport présente le cadre conceptuel et les recommandations pour la mise en place de ce dispositif. Ce travail a été réalisé sur la base d'un consensus entre les partenaires locaux en tenant compte des priorités de santé publique locales et nationales, des besoins des utilisateurs de données et des contraintes des producteurs de données. Une liste de onze pathologies à surveiller en priorité a été retenue (paludisme, lèpre, tuberculose, méningite à méningocoque, diarrhées aiguës, infections respiratoires aiguës, urétrites masculines, hépatite virale B, syphilis, infection à VIH, rhumatisme articulaire aigu) à laquelle s'ajoute toute pathologie toxique ou infectieuse aiguë et grave, rare ou émergente. Le dispositif préconisé comprend un système d'alerte et un système de surveillance de routine. Afin de favoriser l'adhésion et la participation de l'ensemble des acteurs concernés, la quantité des données à recueillir a été limitée au strict nécessaire, le circuit de transmission a été simplifié et il est prévu d'assurer systématiquement une restitution adéquate de l'information vers les utilisateurs, en particulier les services d'action sanitaire, par exemple, la lutte antivectorielle. Pour être fonctionnel et répondre aux objectifs définis par l'ensemble des acteurs, ce dispositif devrait être géré par une cellule de veille épidémiologique basée à la Dass de Mayotte. La population de Mayotte semble subir de nombreuses infections endémiques ponctuées par des poussées épidémiques itératives. La mise en place d'un dispositif pérenne d'alerte et de surveillance des maladies infectieuses et parasitaires à Mayotte permettra sans doute d'anticiper certaines épidémies et de guider la mise en oeuvre et l'évaluation des actions de santé publique dans le domaine des maladies infectieuses et parasitaires. (R.A.)

Auteur : Sissoko D
Année de publication : 2005
Pages : 56 p.