COVID-19 : point épidémiologique à Mayotte du 23 juillet 2020

Publié le 24 Juillet 2020
Mis à jour le 24 juillet 2020

Points clés

L’épidémie se poursuit sur l’ensemble du territoire, qui reste classé en niveau de vulnérabilité élevé. Depuis l’émergence de la maladie COVID-19, un total de 2842 cas ont été confirmés à Mayotte. Au total, 11 722 personnes ont bénéficié d’au moins un test PCR correspondant à 4,2 % de la population.

Le nombre de cas hebdomadaire a atteint un maximum de 387 nouveaux cas en semaine 19. Après une diminution continue entre la semaine 19 et la semaine 28, les indicateurs sont en ré-augmentation comme en témoignent le nombre de nouveaux cas confirmés de Covid-19 qui a connu un hausse de 70,8 % entre la semaine 28 et 29, le taux de positivité des prélèvements pour recherche de SARS-CoV 2 a de nouveau franchi le seuil d’alerte de 10% (10,4 % en semaine 29, contre 7,8 %, en semaine 28) et le taux d’incidence qui reste supérieur au seuil de vigilance de 10 pour 100 000 habitants (29 cas/100 000 habitants contre 17 en semaine 28).

Au 22 juillet 2020, le bilan s’élève à 17 clusters (hors milieu familial restreint) rapportés depuis le début de l’épidémie dont un actif. Les 16 autres clusters sont désormais clôturés grâce à l’isolement systématique des cas, l’identification et la mise en quatorzaine des sujets contacts et les actions de dépistage.

Les indicateurs épidémiologiques reflètent la circulation virale mais également la stratégie de dépistage et sa mise en pratique. Entre les semaines 22 et 28, des campagnes de dépistages d’envergure ont été réalisées dans la cadre de la reprise d’activité de sociétés ou d’administration (situations à risque épidémique). Ces opérations ont pu contribuer à faire diminuer le taux de positivité (nombreux tests réalisés et peu de personnes positives détectées). Ces 2 dernières semaines, le dépistage des cas contacts se systématise, ayant tendance, à l'inverse, à faire augmenter le taux de positivité.

En outre, le dépistage systématique des voyageurs souhaitant se rendre à la Réunion va fortement augmenter le nombre de personnes testées chaque semaine et pourra aboutir à la détection de cas asymptomatiques sans contact avéré avec un cas confirmé.

Les indicateurs issus de la surveillance des passages aux urgences ne sont pas présentés dans ce point épidémiologique. Une baisse importante de ces indicateurs a été constatée lors de la semaine 28 pouvant être en partie expliquée pas des changements de modalités de codage. Les prochaines semaines viendront confirmer ou non cette diminution.

La sévérité de la maladie est relativement faible dans le département. En effet, alors que la surveillance active des cas graves auprès du service de réanimation du Centre Hospitalier de Mayotte a permis de recenser 72 admissions en réanimation, un peu moins de la moitié était hospitalisé pour une forme pulmonaire grave de la maladie. Pour un patient sur quatre, il s’agissait d’une découverte fortuite de la maladie.

La persistance de la circulation virale dans le département et le maintien à un niveau élevé des indicateurs épidémiologiques invitent fortement à maintenir la plus grande vigilance et réactivité.