Surveillance de la leptospirose à la Réunion. Point épidémiologique au 15 avril 2019.

Publié le 23 Avril 2019
Mis à jour le 30 juillet 2019

Points clés

Entre le 1er janvier et le 31 décembre 2018 : 104 cas de leptospirose autochtones ont été déclarés soit : - un taux de déclaration de 12 cas pour 100 000/hab - une majorité des cas dans l'ouest et le sud de l'île- une augmentation de 80% par rapport au 57 cas de 2017.

La leptospirose est endémique à la Réunion, avec un nombre plus important de cas déclarés en 2018, qui s'explique par : - une pluviométrie conséquente particulièrement dans l'ouest et le sud de l'île (+ 56% par rapport 2017) - une épidémie de dengue concomitante expliquant l'augmentation de la recherche de leptospirose dans l'investigation des syndromes " dengue-like "- et la réalisation d'une PCR multiplex comprenant notamment la recherche conjointe dengue/leptospirose (CHU Réunion).

Evaluation de risque :Particulièrement de janvier à mai, et surtout en présence de facteurs de risque d'une contamination par des leptospires : le diagnostic et la prise en charge sont une priorité.