Situation de la leptospirose à la Réunion. Point épidémiologique au 22 mars 2018.

Publié le 28 Mars 2018
Mis à jour le 20 juin 2019

Synthèse

L'analyse des données de ce début d'année 2018 (du 01/01 au 20/03) montre une épidémiologie de la leptospirose à la Réunion inhabituelle :

  • le nombre de cas signalés au cours des 3 premiers mois de l'année est particulièrement élevé.
  • la répartition géographique des cas diffère des années précédentes : le sud est particulièrement touché, le nord et l'ouest sont stables, et l'est est moins touché.
  • les principales expositions à risque retrouvées sont le jardinage/élevage au domicile, le nettoyage de la cour, les baignades et la pêche en eau douce, la chasse aux tangs et dans une moindre mesure les professionnelles identifiées comme à risque.

Le manque de protection lors des activités considérées comme à risques, et/ou la protection/désinfection insuffisante des plaies lors de ces activités peuvent expliquer en partie les contaminations.Ce nombre de cas important par rapport aux années précédentes peut être lié aux fortes pluies et évènements climatiques inhabituels de ce début d'année qui ont impacté particulièrement le sud et l'ouest de l'île.

Année de publication : 28/03/2018