La tuberculose à la Réunion. Caractéristiques épidémiologiques issues des déclarations obligatoires, 2000-2007

Publié le 15 Juillet 2009
Mis à jour le 5 juillet 2019

La Réunion est proche de pays ayant une forte incidence de la tuberculose : Madagascar (246/100 000 en 2006), les Comores (44/100 000 en 2006) et Mayotte (22/100 000 en 2004). Peu de données sont disponibles sur l'épidémiologie de la tuberculose à la Réunion. Objectif. Décrire les caractéristiques épidémiologiques des tuberculoses maladies (TM) déclarées entre 2000 et 2007, et des infections tuberculeuses latentes (ITL) de l'enfant moins de 15 ans déclarées entre 2003 et 2007. Résultats. Les données présentées proviennent des déclarations obligatoires, du centre national de référence des mycobactéries et de la résistance des mycobactéries aux antituberculeux et du CepiDC-Inserm. Quatre cent quatre-vingt-quinze cas ont été déclarés, soit une incidence moyenne de 8/100 000 habitants, et quatre cas d'ITL. Pour les TM, l'incidence était de 2,4 chez les 0-14 ans, 6,0 chez les 15-39 ans et 15,9 chez les plus de 40 ans. Parmi les cas de TM, 82 % étaient des formes pulmonaires, dont 90 % étaient confirmées. Entre 2000 et 2006, sur 423 souches analysées, huit s'étaient révélées multirésistantes (2 %). Le taux de mortalité moyen entre 2000 et 2006 était de 1,2/100 000. Les données de déclaration de TM à la Réunion indiquent une faible incidence qui peut être en partie expliquée par une faible incidence de l'infection à VIH (3,2/100 000 pour 2003-2005), par un bon niveau de vie et d'hygiène et par un bon accès aux soins. Conclusion. Du fait des flux migratoires avec les îles voisines à fortes incidences, la surveillance épidémiologique doit continuer et se renforcer afin de mettre en place les mesures de dépistage nécessaires autour des cas déclarés.

Auteur : Baroux N, D'Ortenzio E
Médecine et maladies infectieuses, 2009, vol. 40, n°. 1, p. 12-7