L'utilisation des traitements insecticides dans la lutte contre les arboviroses : un mal pour un bien ?

Publié le 1 Avril 2008
Mis à jour le 10 septembre 2019

L'épidémie de chikungunya que La Réunion et Mayotte ont connue en 2005-2006 a provoqué une crise sanitaire sans précédent, du fait de son ampleur, de son caractère inattendu, de l'émergence de formes graves et d'un impact sur la mortalité non décrits auparavant. Il peut sembler paradoxal que, dans le contexte d'une très forte pression sociale pour que toutes les mesures soient prises pour enrayer l'épidémie, l'utilisation massive d'insecticides ait soulevé des craintes et des remises en question par la population. Nous retracerons ici ce qui s'est passé à La Réunion en termes d'évaluation et de gestion des conséquences des traitements insecticides. Nous verrons ensuite si de telles questions se posent en Europe à l'heure où le chikungunya fait une incursion dans le nord de l'Italie et aux États-Unis confrontés à la lutte contre le vecteur du virus West Nile. (R.A.)

Auteur : Ledrans M
Environnement risques & santé, 2008, vol. 7, n°. 2, p. 83-6