Surveillance non-spécifique en Languedoc-Roussillon. Bilan des données 2008 à 2011

Publié le 1 Mars 2013
Mis à jour le 9 septembre 2019

La surveillance non spécifique repose sur l'utilisation de données pour lesquelles le recueil est automatique, simple et en temps réel. Les systèmes utilisés doivent permettre la détection précoce d'un événement sanitaire afin de mettre en place les mesures de contrôle pouvant en réduire l'impact sur la santé des populations. En France, depuis 2004, la surveillance non spécifique est organisée autour du système SurSaUD® (Surveillance sanitaire des urgences et des décès), mis en place et coordonné par l'Institut de veille sanitaire (InVS). Ce système s'appuie sur quatre sources de données : les passages dans les services d'urgences participant au réseau Oscour® (Organisation de la surveillance coordonnée des urgences), les appels aux associations SOS Médecins, la mortalité enregistrée par les bureaux d'état civil transmettant automatiquement leurs données à l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) et la mortalité enregistrée à travers la certification électronique des décès. Les données agrégées des serveurs régionaux de veille et d'alerte viennent compléter ce système. Ce rapport constitue un état des lieux de la surveillance non spécifique en Languedoc-Roussillon. Il présente dans un premier temps l'architecture des différents systèmes d'informations actuels, les items constituant les bases de données, les transferts d'information, ainsi que l'ensemble des partenaires fournissant les données utilisées pour la surveillance non spécifique. L'évolution de la qualité des données et les tendances de différents indicateurs épidémiologiques est décrite pour chaque source. En 2011, 25 des 26 services d'urgences de la région étaient inclus dans le système, ainsi que deux des trois associations SOS Médecins et 60 % de la mortalité régionale est enregistrée dans SurSaUD®. Enfin, l'utilisation que la Cire fait de ces données au quotidien pour assurer sa mission de veille et d'alerte est expliquée, depuis l'analyse par des méthodes statistiques pour la détection d'événements sanitaires et la communication à travers des bulletins de surveillance jusqu'à la rétro-information aux partenaires. (R.A.)

Auteur : Banzet L
Année de publication : 2013
Pages : 94 p.