Cas groupés d'hépatite E aiguë parmi le personnel d'un centre hospitalier. Languedoc-Roussillon, 2011

Publié le 1 Avril 2013
Mis à jour le 9 septembre 2019

En 2011, le signalement à l'ARS Languedoc-Roussillon de deux cas d'hépatite E aiguë symptomatiques parmi le personnel du bloc opératoire d'un centre hospitalier justifiait une investigation épidémiologique, un dépistage parmi le personnel et la réalisation d'une expertise sur le risque de survenue d'infection associée aux soins dans un tel contexte. Parmi les 59 personnels, la recherche de cas permettait d'identifier 5 autres personnels ayant des tests sérologiques compatibles avec une infection récente par le virus de l'hépatite E, et 5 ayant une infection considérée ancienne dans un contexte de prévalence régionale élevée liée à des habitudes alimentaires spécifiques. L'investigation épidémiologique ne mettait pas en évidence d'association entre survenue d'une hépatite E récente et repas pris en commun, et ne pouvait imputer ces cas à une source commune alimentaire. La réalisation d'actes invasifs était suspendue pour les professionnels porteurs de symptômes cliniques évocateurs d'hépatite virale ou d'une virémie positive jusqu'à sa négativation, tandis qu'un rappel des précautions standard associé au renforcement du bio-nettoyage était mis en oeuvre afin de prévenir tout risque de transmission croisée. (R.A.)

Auteur : Rousseau C
Année de publication : 2013
Pages : 26 p.