Cas groupés de toxoplasmose, Montpellier et ses environs, octobre 2008 - janvier 2009

Publié le 1 December 2010
Mis à jour le 10 septembre 2019

Fin janvier 2009, la Cellule de l'Institut de veille sanitaire en région Languedoc-Roussillon était informée par le Laboratoire de Parasitologie-Mycologie du Centre hospitalier régional universitaire de Montpellier, de la survenue en quelques semaines de 13 cas de toxoplasmose chez des personnes immunocompétentes, en majorité des formes aiguës symptomatiques. Le signalement initial provenait d'un laboratoire d'analyses de biologie médicale. Une investigation a été menée afin d'identifier l'origine de la contamination. Une enquête descriptive a été réalisée avec recherche active de cas biologiquement confirmés auprès des laboratoires d'analyses de la zone d'étude et recueil d'informations sur l'exposition des cas à partir d'un questionnaire standardisé. Parallèlement à ces investigations, des enquêtes alimentaire et vétérinaire ont été menées afin d'identifier les aliments en cause. Entre mi octobre et fin décembre 2008, 15 cas d'infections aiguës toxoplasmiques [âge : 13-57 ans] ont été identifiés, en net excès par rapport au nombre de cas habituellement observés (2 à 3 cas par an). Ces cas concernaient 1 homme et 14 femmes (dont 4 enceintes). Douze cas symptomatiques présentaient adénopathies, asthénie et syndrome fébrile. Certains des cas avaient en commun la consommation de viande crue ou peu cuite, sans que ce facteur de risque ne soit confirmé par les résultats des enquêtes alimentaire et vétérinaire. Un excès de cas symptomatiques de toxoplasmose a été confirmé fin 2008 à Montpellier et ses proches environs. La survenue de cas groupés de toxoplasmose aiguë est connue mais rarement décrite. L'hypothèse d'une source alimentaire commune n'a pas pu être démontrée, notamment du fait du délai entre la période d'exposition des cas et le moment où les cas groupés ont été identifiés par le laboratoire, puis confirmés par un laboratoire de référence. Ce retour d'expérience a toutefois permis de souligner plusieurs points relatifs aux modalités d'investigations des cas groupés de toxoplasmose. Ce type d'étude peut aussi présenter un intérêt pour approfondir les connaissances sur les conditions de survenue de ces épidémies. (R.A.)

Auteur : Viriot D, Rousseau C, Pratlong F
Année de publication : 2010
Pages : 38 p.