Investigation d'une toxi-infection alimentaire collective en milieu scolaire en Haute-Garonne et dans le Tarn

Publié le 1 Avril 2009
Mis à jour le 5 juillet 2019

Plusieurs directrices d'écoles primaires de Haute-Garonne et du Tarn ont informé simultanément les autorités sanitaires de la survenue de troubles digestifs de faible gravité chez des élèves. Une enquête de cohorte rétrospective, par questionnaires individuels auto-administrés auprès d'environ 3 000 élèves et enseignants ayant participé à deux repas dans 36 écoles concernées, a été initiée pour confirmer l'existence d'une toxi-infection alimentaire collective (Tiac) et en rechercher l'origine. L'analyse a été conduite globalement et séparément par repas. Parallèlement, une enquête vétérinaire a été menée. Parmi les 2 266 répondants, le taux d'attaque global était de 50 %. Pour les consommateurs exclusifs de chaque repas, les taux d'attaque respectifs étaient de 54 % et 29 %, les délais d'incubation médians étaient 32 heures et 6 heures. Ces résultats suggéraient deux hypothèses : une Tiac d'origine virale, ou deux Tiac consécutives avec deux origines distinctes, l'une virale et l'autre à entérotoxine staphylococcique, compatibles avec les résultats des enquêtes alimentaire et microbiologique. Cette Tiac de grande ampleur illustre les principaux facteurs favorisant la survenue des Tiac (multiples défaillances dans la préparation des repas) et souligne l'intérêt d'associer rapidement, dans le traitement de l'alerte, les volets épidémiologiques, vétérinaires et microbiologiques des investigations et les premières mesures de gestion (éviction du personnel malade), afin d'éviter des conséquences majeures en restauration collective.(R.A.)

Auteur : Guinard A, Pouey J, Schwoebel V
Année de publication : 2009
Pages : 33 p.