Evaluation de l'impact sanitaire de la pollution atmosphérique urbaine. Unité urbaine de Nîmes. Impact à court et long terme

Publié le 1 Juillet 2006
Mis à jour le 10 septembre 2019

L'évaluation de l'impact sanitaire de la pollution atmosphérique sur l'agglomération de Nîmes, présentée dans ce rapport a été réalisée dans le cadre du Plan régional pour la qualité de l'air de la région Languedoc-Roussillon. L'étude a été conduite pour l'unité urbaine de Nîmes et réalisée selon une méthode standardisée proposée par l'Institut de veille sanitaire. L'impact sanitaire de la pollution atmosphérique est estimé à partir de cinq années de mesure de la qualité de l'air atmosphérique, couplées aux données de mortalité de 1999 à 2001 et aux admissions hospitalières de 1999 à 2003. Les estimations obtenues, permettent d'évaluer l'impact sanitaire de la pollution atmosphérique urbaine à court et long terme. L'estimation de l'impact sanitaire à court terme de la pollution atmosphérique par rapport à un niveau théorique de faible pollution, montre que chaque année, la pollution atmosphérique est directement responsable sur l'unité urbaine de Nîmes, de 24 décès anticipés dont 9 pour un motif cardio-vasculaire et 3 pour une cause respiratoire. Les niveaux de pollution observés y sont également à l'origine chaque année de 43 admissions hospitalières pour motif cardiovasculaire, 9 pour motif cardiaque et 10 pour motif respiratoire chez les adultes de plus de 15 ans. Le calcul des gains sanitaires associés à différentes stratégies de réduction de la pollution atmosphérique, montre que c'est une réduction de 25 % de la moyenne annuelle de la pollution de fond qui constitue la mesure de santé publique la plus efficace. Les chiffres présentés dans cette étude fournissent un ordre de grandeur permettant d'illustrer les effets de la pollution atmosphérique sur la santé d'une population quand bien même les concentrations mesurées sont modérées ou même inférieures aux seuils réglementaires. Les estimations obtenues montrent que si les risques relatifs sont jugés "faibles" à l'échelle d'un individu, l'impact sur l'ensemble de la population est important du fait du grand nombre de personnes exposées. (R.A.)

Auteur : Golliot F
Année de publication : 2006
Pages : 26 p.