Surveillance sanitaire en Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées. Point épidémiologique au 29 mars 2016.

Publié le 4 Avril 2016
Mis à jour le 12 mai 2019

Fait marquant

Epidémie de grippe : pic atteint mais décroissance ralentie Bien que le pic épidémique ait été franchi en semaine 7 en Languedoc-Roussillon et en semaine 8 en Midi-Pyrénées, l'épidémie de grippe reste toujours active sur l'ensemble de la région Languedoc-Roussillon - Midi-Pyrénées. Les indicateurs sont stables pour la 4ème semaine consécutive mais à des niveaux encore élevés, au dessus des seuils épidémiques estimés. Le Languedoc-Roussillon est dans sa 10ème semaine d'épidémie et Midi-Pyrénées, sa 9ème. En France métropolitaine, compte tenu des disparités régionales, le pic épidémique national n'a pas encore été franchi mais son passage semble imminent en raison de l'observation, dans plusieurs régions, d'une diminution de l'activité. A ce stade, bien qu'aucun signe apparent de gravité ne semble caractériser cette épidémie, il est important de rester vigilant et notamment vis-à-vis des populations à risque.

Risque élevé d'allergies aux pollens Selon le réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), pour la période du 25 mars au 1er avril, les départements de l'Aude, de l'Hérault et des Pyrénées-Orientales ont été classés en niveau très élevé de risque allergique. 5 autres départements de la région Languedoc-Roussillon - Midi-Pyrénées (Aveyron, Gard, Lozère, Tarn et Tarn-et-Garonne) ont été classés en risque allergique élevé. Ce classement concerne principalement les pollens de cupréssacées (Cyprès, Genévriers, Thuyas …) sur le pourtour méditerranéen , les concentrations se maintiendront encore quelques jours avec un risque allergique maximal, mais seront en diminution régulièrement. Les pollens sont responsables de réactions allergiques appelées pollinoses au niveau des zones de contact (muqueuses respiratoires et oculaires) et plus rarement de réactions cutanées (eczéma ou urticaire). Il est recommandé d'éviter de fréquenter des lieux infestés ou de pratiquer des activités de plein-air lorsque les concentrations de l'air en pollens sont élevées. D'autres recommandations peuvent être formulées comme éviter de tondre la pelouse ou de ramasser des végétaux, protéger ses yeux avec des lunettes de soleil, se changer et se doucher régulièrement, éviter le contact avec d'autres irritants pouvant amplifier les symptômes d'allergies tels que la fumée de tabac et aérer son logement tôt le matin quand les pollens sont moins présents dans l'air.

Année de publication : 04/04/2016