Surveillance sanitaire en région Midi-Pyrénées. Point épidémiologique au 10 septembre 2015.

Publié le 14 Septembre 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

Intoxication liés à la consommation de champignonsL'InVS a répertorié 313 cas d'intoxication liés à la consommation de champignons entre le 29 juin et le 3 septembre 2015 (source : données des Centres antipoison et de toxicovigilance). Face à l'augmentation régulière du nombre de cas signalés, en particulier depuis le début de ce mois d'août, la Direction Générale de la Santé (DGS), l'InVS et l'Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé (INPES) souhaitent mettre en garde les amateurs de cueillette et rappeler les bonnes pratiques.En Midi-Pyrénées, 46 cas ont été répertoriés depuis le début de la surveillance par le Centre anti-poison et toxicovigilance et 41 passages dans les services d'urgences de Midi-Pyrénées pour intoxication par ingestion de champignons ont été enregistrés via le réseau OSCOUR®.Les conséquences sur la santé de ce type d'intoxications sont graves (troubles digestifs sévères, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe), voire mortelles. La plupart d'entre elles conduit à une hospitalisation, souvent en réanimation.Ces intoxications résultent, dans la majorité des cas, d'une confusion avec des champignons comestibles, d'où l'importance de rester vigilant, que l'on soit connaisseur ou que l'on pratique la cueillette occasionnellement.. En cas d'apparition d'un ou plusieurs symptômes notamment diarrhée, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.) à la suite d'une consommation de champignons de cueillette : appelez immédiatement le " 15 " ou un centre antipoison en mentionnant cette consommation.

Année de publication : 14/09/2015