Surveillance sanitaire en Languedoc-Roussillon. Point épidémiologique au 2 octobre 2015.

Publié le 2 Octobre 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

Points clés

Maladies vectorielles : La période de surveillance renforcée des cas de dengue et de chikungunya s'étend jusqu'au 30 novembre, date à partir de laquelle le moustique tigre devrait commencer sa diapause. A ce jour, 198 cas suspects ont été investigués, parmi lesquels 11 cas de dengue importés ont été confirmés ainsi que 2 cas de chikungunya également importés. Concernant les cas groupés de dengue autochtones survenus à Nîmes, le bilan s'élève toujours à 6 cas confirmés et 1 cas probable (qui ne pourra pas être confirmé biologiquement).

Activité hospitalière et médicale en région : l'activité des associations SOS Médecins est légèrement plus élevée que les 2 années précédentes.

Regroupements syndromiques suivis (données Oscour et SOS médecins) :- Comme chaque année à cette période de l'année, le recours aux urgences pour asthme a augmenté et reste supérieur à ce qui était observé les 2 années précédentes à la même période. Quatorze hospitalisations ont été recensées pour ce motif en semaine 2015-39.- Les premiers diagnostics de bronchiolite ont été recensés à l'hôpital comme en ville, ce qui est habituel à cette période de l'année. Parallèlement, on observe une augmentation du recours aux urgences et aux associations SOS Médecins concernant la bronchite.- Le recours aux urgences pour pneumopathie a progressé de 38% entre les semaines 2015-38 et 39 , 58% de ces cas ont été hospitalisés et 44% étaient âgés de 75 ans ou plus.

Année de publication : 02/10/2015