Surveillance sanitaire en région Midi-Pyrénées. Point épidémiologique au 7 mars 2014.

Publié le 7 Mars 2014
Mis à jour le 30 juillet 2019

Fait marquant

Toxi-infection alimentaire collective dans des centres de formation de footballeurs Le vendredi 14 février 2014, l'astreinte de l'ARS de Midi-Pyrénées était sollicitée par la Préfecture de la Haute-Garonne pour une suspicion d'intoxication alimentaire dans un centre de formation de footballeurs de la région toulousaine. Dans la nuit du 13 au 14 février, 20 personnes avaient été prises en charge par le SAMU pour divers signes digestifs (vomissements, nausées, diarrhées) et 3 d'entre eux avaient été transférées par le SAMU aux urgences du CHU de Toulouse. Tous les malades avaient pris part à un diner commun le 13 février. Une première investigation menée par l'ARS a permis de savoir que les stagiaires malades avaient également pris part à un déjeuner le 12 février dans un autre centre de formation à dans la région de Montpellier avec d'autres équipes de football (165 personnes) parmi lesquelles au moins 20 autres malades avec des symptômes identiques avaient été identifiés. Les ARS et les Cire des deux régions (Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon) ont menés des investigations conjointes afin de décrire l'épidémie, de conforter l'hypothèse d'un lien avec le repas du 12 février et prodiguer les mesures de gestions adaptées pour prévenir tout risque d'extension ou de récidive.Au terme des investigations, 48 malades ayant participé au repas du 12 février ont pu être identifiés et le taux d'attaque parmi les participants au déjeuner du 12 février serait de 51% (soit la moitié des participants à ce repas). Ces premiers résultats confirmeraient l'hypothèse d'une épidémie d'origine virale (calicivirus, norovirus) en lien avec la participation au regroupement sur Montpellier.