Surveillance sanitaire en région Midi-Pyrénées. Point épidémiologique au 4 septembre 2014.

Publié le 8 Septembre 2014
Mis à jour le 30 juillet 2019

Système d'alerte canicule et santé 2014 : fin de la veille saisonnière Durant cet été 2014, l'évolution des températures a été très contrastée : un mois de juin, avec des températures moyennes supérieures à la normale, un mois de juillet contrasté entre le nord et le sud du pays et un mois d'août avec des températures moyennes inférieures à la normale. Sur l'ensemble de la période estivale, aucun département n'a été placé par Météo-France en vigilance orange canicule. Deux brèves périodes de fortes chaleurs ont été observées (vigilance jaune) : le 8 et 9 juin en Rhône-Alpes, Franche-Comté et Alsace ; et du 16 au 19 juillet du sud-ouest à la Champagne-Ardenne et la Lorraine. Ces épisodes ont eu un impact modéré sur les indicateurs de morbidité directement en lien avec la chaleur (hyperthermie/coup de chaleur, déshydratation et hyponatrémie). Les indicateurs sanitaires en lien avec la chaleur seront de nouveau présentés à partir de juin 2015.Sauf situation épidémiologique particulière, le point épidémiologique de la Cire repasse en parution bi-mensuelle pour les mois de septembre et octobre 2014.

Augmentation des intoxications liées à la consommation de champignonsEn 2014, 240 cas d'intoxication par des champignons ont été enregistrés par les CAPTV (dont 4 cas graves et 1 décès) entre le 30/06 et le 17/08 (contre 95 à la même période en 2013). Un nombre d'intoxications hebdomadaires variant de 35 à 50 est observé depuis la semaine 29. Le réseau Oscour® a enregistré 116 passages aux urgences pour intoxication par des champignons pendant la même période sur l'ensemble du territoire (contre 34 passages à la même période en 2013). Ces cas ont été observés principalement en Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d'Azur mais toutes les régions sont concernées. Ces chiffres sont concordants avec les conditions météorologiques pluvieuses de cet été. L'InVS poursuit la surveillance nationale hebdomadaire des intoxications par champignons en 2014.