Surveillance sanitaire en région Midi-Pyrénées. Point épidémiologique au 4 juillet 2014.

Publié le 4 Juillet 2014
Mis à jour le 30 juillet 2019

Fait marquant

Epidémies de gastro-entérites à Aniskis spp (Espagne), juin 2014

Le 22 juin 2014, l'InVS était destinataire par l'intermédiaire de ProMED (Program for Monitoring Emerging Diseases, http://promedmail.org), d'un signal concernant la survenue de 70 cas d'infection gastro-intestinale à Anisakis diagnostiqués dans le Pays Basque espagnol depuis le mois de mai 2014 (pic de déclarations entre le 8 et le 11 mai au département de la santé du pays Basque).

L'âge moyen des cas était de 47 ans et le sex-ratio H/F de 0,94. Un tiers des patients ont été hospitalisés, toutefois, aucune complication ni décès n'a été observé.

D'après les investigations épidémiologiques, les symptômes (douleur abdominale, nausée et vomissements) sont survenus dans la journée suivant la consommation d'anchois (91% des cas) ou d'autres poissons, qu'ils aient été crus ou marinés au vinaigre (pour 85% des cas). La consommation de ces plats a eu lieu à domicile des cas, sans congélation préalable et aucun cluster n'a été explicitement décrit.

Données épidémiologiques :

Il s'agit d'une zoonose cosmopolite, 15 à 100% des poissons marins péchés et 20 à 35% des céphalopodes étant infestés par Anisakis. Aucune espèce n'en est exempte, toutes les espèces de poissons peuvent être atteintes, mais Anisakis est retrouvé le plus fréquemment chez les merlus, les merlans et les anchois.

D'un point de vue clinique, les manifestations peuvent se carctériser par une invasion de la muqueuse du tube digestif (par les larves ou granulome iléale) et par des allergies (digestives, cutanées et choc anaphylactique).

D'un point épidémiologique humain, environ 20 000 cas totaux ont été décrits au monde, plus de 90% d'entre eux au Japon. En Europe, 20 infections par an et par pays sont en moyenne rapportées (notamment en Espagne, Norvège, Pays Bas, et au Royaume-Uni). En France, 8 cas par an sont généralement signalés.