Surveillance sanitaire en région Midi-Pyrénées. Point épidémiologique au 16 mai 2014.

Publié le 20 Mai 2014
Mis à jour le 30 juillet 2019

Fait marquant

Dengue et Chikungunya : Surveillance sanitaire renforcée en Haute-Garonne du 1er mai au 30 novembre Le moustique Aedes albopictus ou moustique tigre, est implanté dans le département de la Haute-Garonne depuis 2012. Ce moustique est connu pour être un vecteur potentiel de maladies comme le Chikungunya ou la Dengue. Le Chikungunya et la Dengue sont des maladies à déclaration obligatoire qui doivent être signalées partout en France métropolitaine en utilisant la fiche de notification adaptée. Néanmoins, pour certains départements de France métropolitaine dans lesquels le moustique tigre est implanté, comme la Haute-Garonne, un système de surveillance sanitaire renforcée des cas de Dengue et de Chikungunya est mis en place dans le but de détecter plus précocement les cas suspects revenant de zones endémiques et mettre en place rapidement les mesures de gestion pour éviter l'apparition de nouveaux cas.Cette surveillance renforcée est mise en place depuis 2013 en Haute-Garonne chaque année du 1er mai au 30 novembre par l'ARS Midi-Pyrénées, en lien avec la cellule régionale de l'InVS (Cire), et en étroite collaboration avec les praticiens et les laboratoires. L'an passé, 45 signalements ont été adressés à l'ARS Midi-Pyrénées : 27 cas ont été confirmés positif pour la Dengue et aucun cas confirmé de Chikungunya. Une épidémie de Chikungunya sévissant actuellement dans les Antilles, un nombre important de cas importés est attendu en métropole.