Surveillance sanitaire en région Midi-Pyrénées. Point épidémiologique au 14 novembre 2014.

Publié le 14 Novembre 2014
Mis à jour le 30 juillet 2019

Cas graves de grippe en réanimation : démarrage de la surveillance en semaine 45 Chaque année, l'InVS via sa cellule régionale active en semaine 45 et jusqu'à la semaine 15 un système de surveillance des cas graves de grippe hospitalisés en réanimation. Les principaux objectifs de ce dispositif sont de décrire les caractéristiques épidémiologiques des cas graves pour adapter le cas échéant les mesures de contrôle, et de suivre le nombre hebdomadaire de cas graves pour anticiper un éventuel engorgement des structures de soin et mesurer le poids de l'épidémie. Ainsi, en métropole l'hiver dernier, le bilan de l'épidémie montre que l'épidémie grippale dans la communauté a été brève (5 semaines), marquée par la co-circulation des 2 types de virus grippaux A(H3N2) et A(H1N1)pdm09. Le nombre de cas graves de grippe hospitalisés en réanimation au niveau national (666 cas) a été comparable à ceux des dernières saisons, à l'exception de 2011-12 où il a été plus faible. Ces cas graves signalés au niveau national, d'un âge moyen de 55 ans, ont principalement été infectés par le virus A(H1N1)pdm09. La létalité des cas graves est restée comparable à celle observée lors des 4 dernières saisons. En Midi-Pyrénées, le nombre de cas graves de grippe signalés a augmenté (33 cas graves l'hiver dernier contre seulement 7 l'année précédente ce qui représente 5% des cas nationaux contre 1% l'année précédente), certainement grâce à l'amélioration de la participation des services de réanimation de la région au système de surveillance. En pratique, la démarche reste identique cette année à l'année dernière, à savoir le signalement à la Cire à l'aide d'une fiche de signalement (envoyée à tous les services de réanimation de la région) de tout cas de grippe probables (forme clinique grave sans autre étiologie identifiée, dont le tableau clinique et l'anamnèse évoquent le diagnostic de grippe même si la confirmation biologique ne peut être obtenue) ou confirmés biologiquement qui seraient admis dans un service de réanimation de la région.Nous remercions les réanimateurs de la région et le service de virologie du CHU de Purpan de leur participation active à ce système de surveillance.

Ebola en Afrique de l'Ouest : Point de situation au 7 novembre 2014L'OMS a modifié l'origine de ses sources de données depuis sa dernière mise à jour du 5 novembre 2014 : désormais, les données épidémiologiques sont basées sur les informations des ministères de la santé et des bureaux régionaux de l'OMS. Ce changement a entraîné une revue à la baisse du nombre de cas signalés. Au total, 13 015 cas (suspects, probables et confirmés) et 4 808 décès ont été rapportés par l'OMS dans 3 pays d'Afrique de l'Ouest (Guinée, Libéria et Sierra-Léone). Le Mali a déclaré un cas importé de Guinée, le 24 octobre 2014. Aucune transmission secondaire n'a été signalée dans le pays au 5 novembre 2014.