Surveillance sanitaire en Languedoc-Roussillon. Point épidémiologique au 5 septembre 2014.

Publié le 8 Septembre 2014
Mis à jour le 30 juillet 2019

Points clés

  • Maladies vectorielles : depuis le début de la surveillance renforcée du chikungunya et de la dengue, 132 signalements de cas cliniquement évocateurs de l'une ou l'autre de ces maladies ont été reçus à l'ARS Languedoc Roussillon. Parmi eux, 59 ont été confirmés pour le chikungunya et 15 pour la dengue. Tous ces cas avaient contracté leur maladie lors d'un voyage en zone d'endémie (cas importés). A ce jour, aucun cas autochtone n'a été signalé en Languedoc-Roussillon.
  • Activité hospitalière et médicale en région : les passages aux urgences sont en nette diminution, ce qui est habituel à la fin de la période estivale. On observe en parallèle une nette diminution des passages aux urgences de personnes qui ne résident habituellement pas en région Languedoc-Roussillon.
  • Gastro-entérite : si les diagnostics de gastro-entérites ne montrent pas de tendance particulière en médecine d'urgence, on note une tendance à l'augmentation de ces diagnostics dans les données des associations SOS Médecins de Nîmes et Perpignan.
  • Système d'alerte canicule et santé : la veille saisonnière du Sacs a pris fin le 31/08/14.