Surveillance sanitaire en Languedoc-Roussillon. Point épidémiologique au 27 novembre 2014.

Publié le 5 December 2014
Mis à jour le 30 juillet 2019

Points clés

  • Bronchite : le nombre de diagnostics de bronchites posés par les médecins des associations SOS Médecins de Nîmes et Perpignan reste plus élevé que les années précédentes.
  • Gastro-entérite : pas de tendance particulière en région Languedoc-Roussillon.
  • Asthme : le recours aux urgences et aux associations SOS Médecins est élevé en semaine 2014-46 et 47, que ce soit en région Languedoc-Roussillon ou en France.
  • Surveillance du chikungunya et de la dengue : depuis le début de la surveillance renforcée, 241 cas suspects de chikungunya ou de dengue ont été signalés. Parmi eux, 77 ont été confirmés pour le chikungunya et 23 pour la dengue, ces cas ayant contracté leur maladie lors d'un voyage en zone d'endémie (cas importés). A ce jour, hormis le foyer de 11 cas liés dans un même quartier de Montpellier, aucun autre cas autochtone de chikungunya ou de dengue n'a été identifié en Languedoc-Roussillon. Le système de surveillance prend fin le 30 novembre.