Surveillance sanitaire en Languedoc-Roussillon. Point épidémiologique au 19 juin 2014.

Publié le 23 Juin 2014
Mis à jour le 30 juillet 2019

Points clés

  • Maladies vectorielles : depuis le 1er mai 2014, les départements de l'Aude, du Gard, de l'Hérault et des Pyrénées-Orientales font l'objet d'une surveillance renforcée du chikungunya et de la dengue ; actuellement, 37 signalements de cas cliniquement évocateurs de chikungunya ou de dengue ont été reçus dont 17 ont été confirmés pour le chikungunya et 3 pour la dengue. Tous ces cas avaient contracté leur maladie lors d'un voyage en zone d'endémie : on parle de cas importés. A ce jour, aucun cas autochtone n'a été signalé au sein de notre région.
  • Fortes chaleurs : la semaine dernière a été marquée par une augmentation des températures dans la région et plus généralement en France. Cependant, tous les départements de la région sont restés au niveau " veille saisonnière " et aucun seuil IBM n'a été dépassé. La surveillance réalisée dans le cadre du système d'alerte canicule et santé (Sacs) a permis de détecter des augmentations pour certains des indicateurs suivis (nombre de malaises, coup de chaleure, déshydratation, hyponatrémie), au niveau régional et national, augmentations qui sont restées dans des niveaux attendus dans ce contexte de fortes chaleurs.A noter que le taux d'hospitalisation pour ces différents regroupements de diagnostics n'a pas augmenté.