Surveillance sanitaire en Languedoc-Roussillon. Point épidémiologique au 12 juin 2014.

Publié le 16 Juin 2014
Mis à jour le 30 juillet 2019

Points clés

  • Maladies vectorielles : depuis le 1er mai 2014, les départements de l'Aude, du Gard, de l'Hérault et des Pyrénées Orientales font l'objet d'une surveillance renforcée du chikungunya et de la dengue ; actuellement, 25 signalements de cas cliniquement évocateurs de chikungunya ou de dengue ont été reçus dont 13 ont été confirmés pour le chikungunya et 1 pour la dengue. Tous ces cas avaient contracté leur maladie lors d'un voyage en zone d'endémie : on parle de cas importés. A ce jour, aucun cas autochtone n'a été signalé au sein de notre région.
  • Activité hospitalière et médicale en région : l'activité globale des associations SOS Médecins de Nîmes et Perpignan reste un peu élevée pour la période ; dans certains établissements, l'activité des urgences est légèrement plus élevée que les années précédentes à période équivalente.
  • Surveillance canicule : les 5 départements sont toujours en niveau de veille saisonnière.