Point au 31 octobre 2014.

Publié le 3 Novembre 2014
Mis à jour le 4 juillet 2019

Invs – Inpes – Eprus : Projet d'un nouvel établissement en 2016 La France est sur le point de se doter d'un établissement de santé publique regroupant à la fois les missions d'alertes, de surveillance, d'intervention et de réponses aux crises, de prévention ainsi que de promotion de la santé actuellement assurées par l'Eprus, l'Inpes et l'InVS. François Bourdillon est nommé préfigurateur de ce nouvel Institut, par lettre de la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes en date du 25 septembre 2014. Jusqu'à la mise en place du nouvel Institut, effective au 1er semestre 2016, son rôle sera double : diriger l'InVS et préfigurer le futur établissement.Inscrit dans la future Loi de santé, le nouvel Institut permettra d'améliorer la cohérence et la continuité des missions de prévention et de promotion de la santé, de veille et de surveillance sanitaire, ainsi que d'interventions en santé. La création de cet ensemble doit permettre, par les synergies qui en résulteront, de dégager des moyens pour renforcer des missions encore mal couvertes, comme la conception et l'évaluation des interventions en santé, ainsi que l'évaluation de l'impact sur la santé des politiques publiques.

Ebola en Afrique de l'Ouest : Point de situation au 27 octobreAu total, 10 115 cas (suspects, probables et confirmés) et 4 913 décès (létalité 48,6%) ont été rapportés par l'OMS dans 4 pays d'Afrique de l'Ouest (Guinée, Libéria, Sierra-Léone et Mali). Le premier cas à virus Ebola a été rapporté au Mali par les autorités sanitaires le 24 octobre 2014. Il s'agit d'un enfant de 2 ans en provenance de Guinée, décédée le 25/10/2014. La transmission reste intense dans les capitales des 3 pays touchés ; le nombre de cas rapportés dans la capitale Monrovia (Libéria) continue d'être probablement sous-estimée. L'OMS a officiellement déclaré les 17 et 19 octobre 2014 la fin de l'épidémie au Sénégal et au Nigéria.