Point au 31 janvier 2014.

Publié le 3 Février 2014
Mis à jour le 4 juillet 2019

Investigation d'un syndrome collectif inexpliqué

Un épisode de vomissements spontanés chez 6 élèves d'une classe de 26 élèves de CM2 a été signalé au point focal régional de l'ARS et investigué par la Cire. L'examen médical d'une des élèves conclut à l'absence d'origine infectieuse, les symptômes s'estompant en dehors de cette classe. Plusieurs causes peuvent être à l'origine " d'épidémies de symptômes digestifs " : intoxication alimentaire (incluant les pollutions microbiologiques ponctuelles de l'eau du robinet), transmission de personnes à personnes, exposition à un polluant chimique environnemental, syndrome psychogène. Au regard de la définition et des connaissances sur les syndromes psychogènes, ou " syndrome collectif inexpliqué ", plusieurs critères identifiés lors des investigations étaient en faveur de ce type d'évènement : des symptômes digestifs peu spécifiques, l'existence d'un cas index, un taux d'attaque généralement plus élevé chez les femmes (dans cet épisode, les taux d'attaques étaient de 38% chez les filles et 7% chez les garçons), la dissémination des symptômes " par la vue ". A l'inverse, les éléments recueillis n'étaient pas en faveur des autres hypothèses : exclusion d'une intoxication alimentaire collective (survenue sporadique des cas, faible taux d'attaque global et différence filles/garçons, absence de source environnementale suspectée. En conclusion, la survenue de plusieurs cas de vomissement rapprochés dans le temps et dans une même collectivité correspond à la définition d'un phénomène épidémique. L'hypothèse d'un syndrome psychogène a été considérée comme la plus probable au regard des investigations menées. Une odeur persistante et caractéristique de vomis (notamment acide) pourrait être l'élément déclencheur des symptômes en particulier chez les personnes fragiles.Ces syndromes collectifs sont facilement générateurs de crise tant qu'ils demeurent inexpliqués ou qu'aucune explication sur leur cause ne fait consensus au sein de la collectivité dans laquelle ils surviennent. Les syndromes collectifs inexpliqués peuvent survenir dans un contexte social tendu (conflits entre salariés et la direction, incertitudes sur l'avenir, déménagement, réorganisation…). La littérature scientifique fait état de causes multifactorielles mais le regard multidisciplinaire sur ces questions, assez récent, ne fait pas encore l'objet de beaucoup de publications scientifiques.