Surveillance sanitaire en région Midi-Pyrénées. Point épidémiologique au 7 novembre 2013.

Publié le 12 Novembre 2013
Mis à jour le 30 juillet 2019

Fait marquant : Cas graves de grippe hospitalisés en réanimation : démarrage de la surveillance hivernale 2013-14

La surveillance des cas graves de grippe durant la saison grippale 2011-12 a permis de recenser 823 cas graves en France dont 7 en Midi-Pyrénées (1%) grâce à la participation des services de réanimation. Le nombre de cas graves de grippe recensés l'hiver dernier était supérieur à celui des deux saisons précédentes (respectivement 326 l'hiver 2011-12 dont 7 en Midi-Pyrénées et 780 l'hiver 2010-11 dont 21 en Midi-Pyrénées) mais inférieur à celui de la pandémie de 2009-2010, au cours de laquelle 1 305 cas de grippe avaient été recensés en service de réanimation (dont 42 en Midi-Pyrénées). Les cas graves de grippe admis en réanimation en 2012-13 étaient majoritairement liés à un virus de type A (68%), dont 67% à du virus A(H1N1)pdm09. La létalité était comparable à celle observée les années précécentes (19% en 2012-13). L'épidémie grippale dans la communauté a été marquée par une durée particulièrement longue (13 semaines) avec co-circulation des 3 virus grippaux. Il parait donc important pour l'InVS de reconduire la surveillance des cas graves de grippe en réanimation (adulte et pédiatrique) pour la saison 2013-14. Cette surveillance a débuté la première semaine de novembre (semaine 45) selon des modalités identiques à celles de l'an dernier (fiche de signalement à retourner par les réanimateurs à la Cire Midi-Pyrénées). Les principaux objectifs de ce dispositif sont : - De suivre le nombre hebdomadaire de cas graves pour mesurer l'impact de l'épidémie ; - De décrire les caractéristiques épidémiologiques des cas graves pour adapter le cas échéant les mesures de contrôle ; - D'estimer l'efficacité du vaccin utilisé cette saison contre les formes graves de grippe.Nous remercions d'ores et déjà les partenaires de cette surveillance : les laboratoires du CHU de Toulouse (virologie) et du CH de Cahors et les services de réanimation de Midi-Pyrénées (CHIVA, CH Rodez, CH Millau, CHU de Toulouse, Clinique Pasteur, Clinique de l'Union, Polyclinique du Parc, Clinique d'Occitanie, Clinique des Cèdres, CH St-Gaudens, CH Auch, CH Cahors, CH Tarbes, CH Lourdes, CH Albi, Claude Bernard, CH Castres-Mazamet, CH Montauban, Clinique Pont de Chaume).