Surveillance sanitaire en région Midi-Pyrénées. Point épidémiologique au 3 mai 2013.

Publié le 7 Mai 2013
Mis à jour le 30 juillet 2019

Fait marquant - Dengue et chikungunya : Une surveillance sanitaire renforcée en Midi-Pyrénées

Le moustique Aedes albopictus dit moustique tigre est un vecteur potentiel de transmission des virus du chikungunya ou de la dengue. Sa présence est aujourd'hui confirmée en Haute-Garonne (niveau 1 du plan antidissémination de la dengue et du chikungunya) mais le risque de contracter la maladie est faible. Actuellement, il n'y a pas d'épidémie de chikungunya ni de dengue en France Métropolitaine. En adoptant des mesures quotidiennes simples et individuelles, chacun peut agir contre sa multiplication et sa nuisance potentielle. Le voyageur qui se rend dans les zones où la maladie est présente, doit se protéger avec des produits anti-moustiques. A son retour en France la protection doit être prolongée durant environ 15 jours.L'ARS met en place une surveillance sanitaire renforcée des cas de Dengue et de Chikungunya en étroite collaboration avec les praticiens et biologistes afin d'identifier précocement les cas suspects et d'éviter que d'autres personnes soient contaminées. Le signalement précoce et immédiat des cas suspects importés permettra d'engager une enquête entomologique autour des lieux de vie du cas et de mettre en oeuvre, le cas échéant, une lutte anti vectorielle.