Caractéristiques cliniques, biologiques et électriques des épisodes inauguraux d'insuffisance coronaire dans trois régions françaises en 2006 : relation avec la survie à 28 jours.

Publié le 8 Novembre 2011
Mis à jour le 9 septembre 2019

Objectif - Comparer les caractéristiques des épisodes d'insuffisance coronaire aiguë (ICA) pour mieux comprendre les différences régionales de létalité. Méthodes - L'analyse porte sur tous les épisodes d'ICA incidents hospitalisés survenus en 2006 chez les hommes et les femmes âgés de 35 à 74 ans et domiciliés dans chacune des trois régions surveillées par les registres Monica-France. Les caractéristiques des symptômes et de l'électrocardiogramme, la mesure de la fraction d'éjection ventriculaire gauche (FEVG) et la valeur du pic de troponine ont été relevées rétrospectivement dans les dossiers hospitaliers. Résultats - Les taux de létalité à 28 jours sont 3 fois plus élevés à Lille (7 %) qu'à Toulouse (2 %), et intermédiaires à Strasbourg (5 %). Les symptômes graves comme l'arrêt cardiaque réanimé avec succès avant ou au cours de l'hospitalisation, l'oedème aigu du poumon ou le choc cardiogénique sont plus fréquents à Lille. En analyse univariée, la région (Lille), l'âge élevé, la survenue d'un symptôme grave, l'ICA avec élévation du segment ST (ST+), le niveau de troponine élevé et la FEVG altérée sont associés positivement à la létalité à 28 jours. En analyse multivariée, l'âge, les symptômes graves, l'ICA ST+ et la FEVG altérée restent associés à la létalité alors que les différences régionales disparaissent. Conclusions - Les manifestations cliniques de gravité respectent un gradient croissant du Sud vers le Nord, expliquant en partie les différences de létalité entre les régions de Lille et de Toulouse. (R.A.)

Auteur : Montaye M, Bingham A, Arveiler D, Ruidavets JB, Ducimetiere P, Haas B, Ferrieres J, Dallongeville J
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2011, n°. 40-41, p. 423-6