Représentation cartographique des bassins de recrutement des services d'urgence : un plus pour la surveillance sanitaire non spécifique en Midi-Pyrénées, France, 2008

Publié le 1 Avril 2010
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction. Depuis 2004, l'Institut de veille sanitaire a mis en place un système de surveillance non spécifique SurSAUD®, comprenant l'activité quotidienne des services d'urgence (SU), pour détecter et décrire des phénomènes sanitaires attendus ou inattendus. Notre objectif était de décrire les bassins de recrutement des SU de Midi-Pyrénées et des départements limitrophes en 2008 pour identifier : (1) la population source à laquelle se réfèrent les données de surveillance issues des SU et (2) les SU dans lesquels recueillir des données lors d'un événement sanitaire inattendu sur un territoire. Méthode. Les données individuelles concernant les passages quotidiens dans 66 SU de la zone d'étude ont été analysées en stratifiant sur le SU, le territoire de résidence et l'âge. Pour répondre à la question 1, nous avons calculé, pour chaque SU, la proportion de passages provenant des différents territoires de résidence des patients. Pour répondre à la question 2, nous avons défini pour chaque territoire les SU les plus visités. Des cartes représentant ces indicateurs ont été produites à l'aide d'un système d'information géographique (SIG). Résultats. En 2008, 1 084 978 passages étaient enregistrés dans les 66 SU de la zone d'étude, soit en moyenne, 16 439 passages par SU (étendue : 786 à 79 303). Les SU les plus visités représentaient 60,4 % des passages pour le territoire considéré (étendue : 6,6 à 100,0 %). Les bassins de recrutement peuvent s'étendre sur plusieurs départements, voire régions. Discussion/Conclusion. Les résultats d'une telle analyse spatiale pourraient fournir une aide précieuse pour la surveillance non spécifique. En permettant d'identifier les populations sources pour des données recueillies en routine et les SU où aller chercher les données concernant un territoire, ils pourraient améliorer la réactivité du suivi de phénomènes sanitaires attendus ou non (épidémies) et la mesure d'impact sanitaire d'événements inattendus. L'analyse sera prochainement complétée en raisonnant par diagnostic médical. (R.A.)

Auteur : Pouey J, Grout L, Schwoebel V, Raffy C, Magnier B
Revue d'épidémiologie et de santé publique, 2010, vol. 58, n°. S1, p. S35