Bulletin de santé publique légionellose en Nouvelle Aquitaine. Juin 2019.

Publié le 21 Juin 2019
Mis à jour le 9 août 2019

Points clés

Augmentation du nombre de cas de légionellose déclarés et domiciliés en région (n=162) en 2018, avec un pic au mois de juin (24% du nombre total de cas déclarés sur l’année), à l’instar de ce qui est observé en France. Deux situations de suspicion de cas groupés ont été investiguées mais pour une, aucun foyer de cas groupés n’a été confirmé et pour l’autre deux cas impliquant des voyageurs , hébergés dans le même logement ont été retrouvés.

Le taux d’incidence des cas déclarés de légionellose était de 2,8 cas / 100 000 habitants en 2018, un taux semblable au taux d’incidence en France métropolitaine (2,4 / 100 000).

Seuls 3 départements n’ont pas connu de hausse du nombre de déclarations de cas de légionellose: la Creuse, les Landes et les Pyrénées Atlantiques.

Pas de modification dans les caractéristiques des cas de légionellose qui sont semblables à celles observées en France métropolitaine:

  • le taux de déclaration est plus élevé chez les hommes (4,5 / 100 000) que chez les femmes (1,1 / 100 000).
  • l’incidence de la légionellose augmente avec l’âge pour les deux sexes.

Augmentation du recours à la culture comme méthode de diagnostic complémentaire à la recherche d’antigènes urinaires qui permettrait une comparaison avec une éventuelle souche environnementale, mais le taux reste faible (22 %).

Baisse de la proportion de cas déclarés en région ayant fait un séjour en milieu hospitalier ou en maison de retraite pendant la période d’incubation.