Surveillance sanitaire en région Nouvelle-Aquitaine. Point épidémiologique au 5 juillet 2017.

Publié le 10 Juillet 2017
Mis à jour le 20 juin 2019

Points clés

Mortalité : La mortalité sur la semaine 25 (du 19 au 25 juin 2017) est comparable à celle attendue sur cette période, dans toutes les classes d'âges. Tendance identique au niveau national.

Passages aux urgences des populations sensibles : l'activité aux urgences chez les personnes âgées de 75 ans et plus et les moins de 1 an reste proche de l'attendu pour cette période.

Virologie : le nombre de prélèvements positifs pour virus respiratoires des laboratoires des CHU de Bordeaux et Poitiers est stable en semaine 26 (31 prélèvements positifs). Aux CHU de Poitiers et Bordeaux, la majorité était du Rhino/Enterovirus (respectivement 7 et 12 prélèvements). Aucun prélèvement n'était positif au CHU de Limoges.

Maladies à déclaration obligatoire (MDO) : Poursuite de l'augmentation des déclarations d'hépatite A dans la population masculine depuis le début de 2017 en région. Les souches épidémiques du virus de l'hépatite A circulants chez les HSH dans d'autres régions ont été retrouvées chez des cas en Nouvelle-Aquitaine. Les données de rougeole montrent une baisse importante des déclarations de cas de rougeole au mois de juin. Pour autant, la circulation du virus dans la région n'est pas exclue compte tenu du fait que l'exhaustivité de la déclaration n'est pas de 100% et que des passages aux urgences pour rougeole ont été rapportés dans de nombreux départements de la région.

Allergies : l'activité pour les allergies observée par les associations SOS Médecins poursuit sa baisse en Nouvelle-Aquitaine. Le risque allergique lié au pollen de graminées reste encore très élevé sur les départements de l'ancienne région du Limousin et de moyen à élevé pour le reste de la région.

Varicelle : l'activité pour varicelle selon les données SOS Médecins reste proche de la valeur attendue pour la saison.

Chikungunya, Dengue et Zika – Surveillance renforcée en Nouvelle-Aquitaine : depuis le 1er mai, début de la surveillance renforcée dans les départements de la région colonisés par Aedes albopictus, 30 cas suspects ont été signalés. Parmi eux, 2 cas de dengue ont été confirmés.

Pathologies liées à la chaleur (PLC)L'activité revient à des niveaux habituels pour cette période de l'année dans les deux réseaux (Oscour et SOS Médecins) en lien avec la baisse des températures. Pas d'épisode caniculaire prévu en Nouvelle-Aquitaine les 5 prochains jours selon Météo France.

Année de publication : 10/07/2017