Surveillance sanitaire en région Nouvelle-Aquitaine. Point épidémiologique au 24 mai 2017.

Publié le 30 Mai 2017
Mis à jour le 15 juillet 2019

Points clés

Mortalité : d'après les données de mortalité fournies par l'Insee, le nombre observé de décès toutes causes confondues sur la semaine 18 (du 01 au 07 mai 2017) reste inférieur à celui attendu sur cette période.

Passages aux urgences des populations sensibles : l'activité aux urgences chez les personnes âgées de 75 ans et plus et les moins de 1 an est en baisse et reste proche de l'attendu pour cette période.

Virologie : le nombre de prélèvements positifs pour virus respiratoires des laboratoires des CHU de Bordeaux, Limoges et Poitiers a légèrement diminué en semaine 20 (34 prélèvements positifs). Au CHU de Poitiers, sur les 17 prélèvements positifs, la majorité était du Rhino/Enterovirus (7 prélèvements). Au CHU de Bordeaux, sur les 14 prélèvements positifs, la majorité était du Parainfluenza (6 prélèvements) et du Rhino/Enterovirus (4 prélèvements). Au CHU de Limoges 3 prélèvements étaient positifs, 1 à VRS et 2 à HSV.

Gastro-entérites : l'activité reste dans des valeurs attendues à cette période d'après les données SOS Médecins et les données Oscour®.

Maladies à déclaration obligatoire (MDO) : poursuite de l'augmentation des déclarations de rougeole depuis janvier 2017 attestant que la circulation du virus s'intensifie dans la région. Plus de la moitié de ces cas ont été déclarés dans le département de la Haute Vienne (87) avec plusieurs cas chez du personnel hospitalier.

Allergies : l'activité pour les allergies observée par les associations SOS Médecins reste stable en Nouvelle-Aquitaine. Sur la région, le risque allergique au pollen de graminées est très élevé dans les départements du sud de la région et élevé dans tous les autres départements de la région.

Varicelle : l'activité pour varicelle selon les données SOS Médecins est stable avec une proportion en dessous des valeurs attendues pour la saison.

Chikungunya, Dengue et Zika – Surveillance renforcée en Nouvelle-Aquitaine : depuis le 1er mai, début de la surveillance renforcée dans les départements de la région colonisés par Aedes albopictus, 17 cas suspects ont été signalés. Parmi eux, 1 cas de dengue a été confirmé.