Surveillance sanitaire en région Nouvelle-Aquitaine. Point épidémiologique au 17 novembre 2016.

Publié le 18 Novembre 2016
Mis à jour le 20 juin 2019

Points clés

Mortalité : le nombre de décès, tous âges et 75 ans et plus, enregistrés au cours de la semaine 44-2016 reste proche des valeurs attendues sur cette période.

Passages aux urgences des populations sensibles : activité en baisse, proche de l'attendu à cette période, pour les 75 ans et plus et les moins de 1 an.

Virologie : parmi les 31 prélèvements positifs pour virus respiratoires des laboratoires des CHU de Bordeaux et de Poitiers, la majorité était positif pour rhinovirus (8 à Bordeaux et 9 à Poitiers). On note également la détection de 2 virus de grippe A (à Poitiers) et de 2 virus respiratoires syncytial (1 à Bordeaux et 1 à Poitiers).

Gastro-entérites : activité qui reste importante, au-dessus du seuil épidémique pour les consultations SOS Médecins. Activité stable, sous le seuil d'alerte, pour les passages aux urgences. Tendance identique au niveau national.

Bronchiolite : activité aux urgences stable représentant environ 4 % des passages des moins de 2 ans , légère augmentation des actes SOS Médecins en semaine 45 avec toutefois des valeurs proches des niveaux attendus. Depuis début novembre, 1 à 2 VRS ont été détectés par semaine par les laboratoires de virologie des CHU Bordeaux et Poitiers. Le réseau AquiRespi a pris en charge 85 enfants lors de la garde du 11 au 13/11. Au niveau national, les indicateurs sont stables pour la deuxième semaine consécutive.

Grippe et syndromes grippaux : légère augmentation de l'activité grippale par rapport à la semaine précédente, comme observé au niveau national.

Chikungunya, Dengue et Zika – Surveillance renforcée au 16/11/2016 : depuis le 1er mai, début de la surveillance renforcée dans les 5 départements de l'ex Aquitaine colonisés par Aedes albopictus, 192 cas suspects ont été signalés. Parmi eux, 25 cas de dengue, 62 cas de zika et 1 co-infection dengue/zika, tous importés, ont été confirmés. Un cas de zika par transmission sexuelle a été confirmé. Il n'y a pas de cas de transmission vectorielle autochtone.

Maladies à déclaration obligatoire (MDO) : pas d'événement inhabituel dans la région au cours de la semaine 45.

Année de publication : 18/11/2016