Surveillance sanitaire en région Aquitaine. Point épidémiologique au 30 décembre 2015.

Publié le 4 Janvier 2016
Mis à jour le 12 mai 2019

MortalitéLes effectifs de mortalité observés en cours de la semaine 51 sont conformes aux effectifs attendus à cette période, aussi bien tous âges que par classe d'âge.

Passages aux urgences des populations sensiblesL'activité aux urgences pour les moins de 1 an reste importante et au dessus du seuil en lien probable avec l'épidémie de bronchiolite. Hausse de l'activité aux urgences pour les 75 ans et plus.

Maladies à déclaration obligatoire (MDO)Pas de situation inhabituelle observée depuis début décembre 2015.

Intoxications au monoxyde de carboneDepuis le 01/09/15, signalement de 17 épisodes en Aquitaine, dont 6 liés à des chaudières, 3 à l'utilisation de barbecue/ braséro et 3 à des groupes électrogènes. Au total, 39 personnes ont du être transportées aux urgences.

Gastro-entérite aigüe (GEA)En Aquitaine, hausse de l'activité d'après SOS Médecins et le réseau Oscour® (dépassement du seuil pour la 1ère semaine). En France, activité également en hausse avec des effectifs proches de ceux observés l'année précédente.

GrippeActivité grippale toujours faible en Aquitaine comme dans toutes les régions de la métropole et en Europe. Cependant, on constate une augmentation de l'activité dans le sud de la France notamment en région Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées.

Bronchiolite – Activité épidémique importantePoursuite de la diminution de l'activité qui reste toutefois importante d'après le réseau Oscour® (passant de 23 % de l'activité aux urgences chez les moins de 2 ans en S51 à 18 % en S52-2015) et dans les associations SOS Médecins (passant de 12 % à 9 % de l'activité chez les moins de 2 ans). L'activité du réseau AquiRespi a enregistré 242 prises en charge le weekend du 26-27 décembre (545 entre le 24 et le 27/12).

Virologie respiratoire et méningites à entérovirusUn signalement de méningite à entérovirus d'après le laboratoire de virologie du CHU de Bordeaux et 1 cas d'après le réseau Oscour®. Parmi les 19 analyses de virus respiratoires positifs, 8 sont des rhinovirus et 8 des VRS.

Intoxications aux champignons (indicateur non détaillé dans le corps du document)Depuis le 29/06/2015, 123 cas selon le CAPTV et 47 cas selon Oscour® (1407 et 569 en France) (données à consolider). Trois cas graves déclarés en Aquitaine.

Année de publication : 04/01/2016