Surveillance sanitaire en région Poitou-Charentes. Point épidémiologique au 30 janvier 2015.

Publié le 3 Février 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

Situation épidémiologique de la grippe saisonnière en FranceLe début de l'épidémie de grippe est confirmé (le seuil épidémique a été franchi en semaine 3 et 4).En médecine ambulatoire, le taux d'incidence des consultations pour syndromes grippaux calculé à partir des données du Réseau unique est de 482/100 000 [Intervalle de confiance à 95% : 445-519] en très forte augmentation par rapport à celui de la semaine 03. Pour SOS Médecins, une hausse marquée des consultations pour grippe/syndrome grippal se poursuit dans toutes les classes d'âges. Toutes les régions observent une augmentation des consultations pour grippe et syndromes grippaux.En collectivité de personnes âgées, 45 foyers d'infections respiratoires aiguës (IRA) ont été signalés à l'InVS en semaine 4, portant à 274 le nombre de foyers signalés depuis la semaine 40. Vingt-huit de ces foyers ont été attribués à la grippe dont 21 à la grippe A et 3 à la grippe B.A l'hôpital, le réseau Oscour® a rapporté une augmentation de 55% du nombre de passages pour grippe par rapport à la semaine 03 et 43% du nombre d'hospitalisations. En semaine 04, 79 cas graves ont été signalés à l'InVS portant à 223 le nombre total de cas graves notifiés depuis le 1er novembre 2014.La majorité des virus grippaux est de type A(H3N2) en France. Ces virus grippaux sont connus pour provoquer des complications chez les personnes à risque.La couverture vaccinale des populations à risque est insuffisante et l'efficacité du vaccin reste à évaluer. Le vaccin reste le meilleur outil de prévention même si son efficacité contre A(H3N2) n'est probablement pas optimale.Depuis début janvier, la mortalité est supérieure aux valeurs attendues. Cet excès de mortalité toutes causes touche essentiellement les personnes de 85 ans et plus. La part attribuable à la grippe dans ces décès n'est pas connue.

Année de publication : 03/02/2015