Surveillance sanitaire en région Aquitaine. Point épidémiologique au 26 novembre 2015.

Publié le 30 Novembre 2015
Mis à jour le 12 mai 2019

MortalitéLes effectifs de décès enregistrés se situent au niveau des valeurs attendues.

Passages aux urgences des populations sensiblesL'activité aux urgences pour les moins de 1 an est en augmentation (lien avec l'épidémie de bronchiolites), et proche des valeurs attendues pour les 75 ans et plus.

Chikungunya et dengue : surveillance renforcée en Gironde et en Lot-et-GaronneDepuis le 1er mai, 151 cas suspects signalés, dont 9 cas importés de dengue et 5 cas importés de chikungunya confirmés. Au total, au 20/11, dans les 22 départements métropolitains concernés par la surveillance renforcée, 118 cas importés de dengue et 30 cas importés de chikungunya ont été confirmés. Six cas autochtones de dengue ont été confirmés à Nîmes.

Maladies à déclaration obligatoire (MDO)Pas de situation inhabituelle observée depuis le 01 novembre 2015.

Intoxications au monoxyde de carboneDepuis le 01/09/15, signalement de 6 épisodes en Aquitaine, dont 4 survenus en S43. Un épisode collectif a impliqué plus d'une centaine de personnes, aucune n'ayant nécessité un transfert vers les urgences.

Gastro-entérite aigüe (GEA)En Aquitaine comme en France, activité modérée et relativement stable avec des valeurs qui restent proche de l'attendu.

GrippeActivité toujours faible avec quelques cas sporadiques de grippe en métropole.

BronchioliteActivité épidémique avec nette intensification dans les services des urgences (20% des passages chez les moins de 2 ans) et poursuite de l'augmentation des actes SOS Médecins (12% des actes chez les moins de 2 ans). Hausse de l'activité plus précoce qu'au cours des deux années précédentes. Nette hausse du nombre de prises en charge par le réseau AquiRespi (184 prises en charge). L'augmentation est observée sur l'ensemble du territoire métropolitain mais particulièrement marquée en Ile-de-France, dans le Nord, dans l'Ouest et le Sud-Ouest.

Virologie respiratoire et méningites à entérovirusUn signalement de méningite à entérovirus et 1 cas d'après le réseau Oscour®. Parmi les 25 analyses de virus respiratoires positifs, 10 sont des rhinovirus et 8 des VRS.

Intoxications aux champignons (indicateur non détaillé dans le corps du document)Depuis le 29/06/2015, 120 cas selon le CAPTV et 47 cas selon Oscour® (S46) (1353 et 563 en France) (données à consolider). Un cas grave déclaré en Aquitaine.

Année de publication : 30/11/2015